La question du stockage de l’énergie mise en lumière après l'inauguration, le 9 octobre 2015, du Smart Grid solaire à Alata, développé et exploité en partenariat avec COFELY INEO par la société CORSICA SOLE, soutenue par INIZIÀ sur le projet DRIVECO.

Le Smart Grid Solaire d’Alata est une centrale photovoltaïque couplée à une solution de stockage et de gestion intelligente de l’énergie. Sa production couvrira la consommation en électricité de plus de 1 000 foyers en Corse. Grâce à ce dispositif de stockage, il est désormais possible d’injecter dans le réseau un profil de production parfaitement stationnaire. Le Smart Grid Solaire d’Alata s'inscrit ainsi dans la logique du Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE) de Corse. En effet, ce document prescriptif, prévu par la loi « Grenelle 2 » de 2010 et élaboré par la collectivité territoriale de Corse, mentionne, parmi ses préconisations, le développement des énergies renouvelables électriques avec système de stockage. Le SRCAE parle ainsi d’énergies renouvelables « à puissance garantie ».

SmartGrid-2.png

Dans sa version adoptée en février 2014, le SRCAE de Corse trace l’avenir énergétique de l’île à horizons 2020 et 2050 selon deux idées forces : la diminution des consommations d’énergie (deux tiers de l’effort) et le développement des énergies renouvelables (un tiers de l’effort). Sur ce second point, deux échéances sont fixées : 20 % en 2020, pour tous les usages de l’énergie (et pas seulement l’électricité), et 100 % en 2050, contre 11 % en 2008. Le SRCAE a bâti sa feuille de route en mettant trois scénarios sur la table : « tendanciel », « Grenelle » et « rupture ». C’est ce dernier scénario qui aboutit à l’autonomie énergétique de la Corse en 2050.


En quoi consiste le Smart Grid solaire d'Alata ?

  • La centrale communique avec l’opérateur du réseau de distribution électrique : la production journalière est annoncée la veille pour le lendemain, permettant ainsi à l'opérateur du réseau d'anticiper le niveau de production qui va être réinjecté.
  • Le dispositif de stockage garantit la stabilité du niveau de production d'énergie solaire : le surplus de production des heures très ensoleillées est stocké pour être ensuite restitué sur le réseau aux heures de mauvais temps, garantissant ainsi un niveau de production identique d'un jour sur l'autre. Creux et pics se trouvent ainsi écrêtés, tandis que la production est stabilisée et affranchie à la fois des aléas météorologiques et des pics de demande.


► Le projet DRIVECO, accompagné par l'Incubateur d'entreprises innovantes – INIZIÀ

Le transport représente plus de 30% de l’énergie consommée en France. Un secteur qui est, à l’heure actuelle, largement dépendant des énergies fossiles, ce qui cause de sérieuses préoccupations en terme de santé publique et d’environnement. Le développement du véhicule électrique est la solution. Né de l’initiative de rendre la mobilité électrique accessible à tous, Driv’Eco a développé dans cet état d’esprit un produit, le PARASOL. L’électricité nécessaire à la recharge des véhicules est fournie par les panneaux solaires photovoltaïques installés sur la toiture de l’ombrière. Le parasol solaire intègre un système de batteries stockant l’énergie solaire excédentaire de la journée pour la restituer la nuit. Le parasol est raccordé au réseau électrique en incluant la technologie Smart Grid. Son design est signé Peugeot Design Lab.

SmartGrid-3.png