Vu sur le Web (Corse-Matin du 21 janvier 2019) ► Né sous le crayon de Vincent Paolantonacci, ce projet de fauteuil roulant polyvalent au service des personnes handicapées franchi les étapes techniques de la renommée en mettant en synergies compétences et moyens. Le projet est en pré-incubation au sein d'Inizià, c'est-à-dire au stade d'évaluation des besoins et de formalisation d'un programme d'accompagnement spécifique pour développer la future startup.

Confronté au handicap à travers son fils Hugo, Vincent Paolantonacci, avec le soutien de sa famille, a décidé en 2015 d'imaginer un fauteuil roulant électrique qui permettrait aux personnes handicapées d'avoir plus de mobilité, et par voie de conséquence une meilleure existence sociale. Même si le mieux vivre des personnes handicapées engendre un vrai débat, des efforts sont encore à accomplir. Un fauteuil roulant électrique peut peser entre 200 et 300 kilos avec son occupant et se doit d'être utilisé dans un environnement souvent défavorable.

« Le handicap, première prison française »

Une situation très difficile à vivre pour Vincent Paolantonacci. « Les personnes valides ne s'en aperçoivent pas, mais pour une personne en fauteuil roulant, le moindre petit trottoir est infranchissable, deux ou trois marches à l'entrée d'une maison, un ascenseur en panne, un véhicule mal garé rendent les déplacements compliqués et l'accès à de nombreux lieux impossibles, ce qui condamne souvent les personnes handicapées à rester enfermées chez elles ».

Lire la suite →