Vu dans la presse (Corse-Matin du 6 février 2019) ► Les partenaires du dispositif transfrontalier « MarittimoTech », parmi lesquels INIZIÀ a joué un rôle important, ont participé à une journée de bilan hier, au Palais des congrès d’Ajaccio. Financé par le programme européen Interreg Italie-France Marittimo 2014-2020, cet accélérateur transfrontalier a permis de soutenir, dans quatre filières clefs, une quarantaine de start-up à l’échelle du bassin méditerranéen.

→ Voir l'article sur le Corse Matin :

"Ce projet, initié fin 2016, a notamment permis aux participants de bénéficier d’un accompagnement de quatre mois, mais tout ne s’arrête pas pour autant maintenant, a expliqué Véronique Sciaretti, chargée des projets européens à la Chambre de commerce et d’industrie de la Corse-du-Sud (CCI 2A) et chef de file du dispositif. L’objectif est de pérenniser le réseau d’entreprises qui s’est créé et de devenir un laboratoire d’innovation."

Grâce à cet accélérateur transfrontalier financé par le programme européen Interreg Italie-France Marittimo 2014-2020, quarante-cinq start-up ont en effet été soutenues dans leur développement à l’échelle de cinq régions du bassin méditerranéen - Ligurie, Sardaigne, Toscane, Paca et Corse -, dans quatre filières clefs, à savoir le nautisme, le tourisme durable, les biotechnologies et les énergies renouvelables.

"Un rayonnement unique"

"Ce dispositif a permis aux porteurs de projets de bénéficier d’un programme de formation spécifique, avec aussi un concours transnational de pitch leur ouvrant les portes du South Summit de Madrid, début octobre, a précisé Luiggi Chessa, directeur technique à la CCI de Sassari, l’un des partenaires de ce dispositif piloté par la CCI 2A.

Au-delà des aides techniques apportées, les start-up profitent aussi d’un rayonnement unique offert par cette coopération transfrontalière." Un enthousiasme partagé par les participants présents lors de cette journée ayant notamment permis de présenter les différents projets intégrés à Marittimotech. "Grâce à ce dispositif, j’ai pu améliorer ma stratégie de développement et échanger avec de nombreux acteurs sur d’autres territoires avant de lancer mon activité sur le marché", a par exemple expliqué Carlo Zucca, venu de Sardaigne et fondateur d’une plateforme d’informations géographiques axées sur le patrimoine et les traditions.

"Ce projet m’a permis de bénéficier de formations très utiles en marketing, anglais et comptabilité, avant de pouvoir rencontrer des investisseurs", a pour sa part souligné François Brunetti, qui a créé en juillet dernier — avec l'appui de l’incubateur d'entreprises innovantes INIZIÀ, à Ajaccio, l’entreprise Deltagee pour la commercialisation de logiciels scientifiques à destination des organismes spécialisés dans la génétique et la reproduction. Autant de témoignages qui ont également permis d’introduire un atelier sur le thème de l’obtention de financements européens. Histoire de ne pas briser l’élan économique initié par cet accélérateur transfrontalier, dont les prolongements s’annoncent prometteurs.