Hier, à l’université, se tenait la première rencontre avec les entreprises innovantes. Celle-ci a permis la rencontre entre une soixantaine d’étudiants et neuf start-up. Le but : créer des liens pouvant déboucher sur des embauches.



C’est une première. Hier, l’IUT et l’incubateur de Corse Inizià organisaient la première Rencontre avec les entreprises innovantes. Une soixantaine d’étudiants des filières gestion des entreprises et administrations (GEA), de licence pro énergies renouvelables (EnR) et de l’école d’ingénieurs Paoli Tech ont rencontré neuf start-up insulaires. "J’ai fait la connaissance d’Emmanuel Pierre en 2006, à la création de l’incubateur, décrit Jean-Louis Canaletti, directeur de l’IUT. À l’époque, je finissais mon doctorat et je voulais créer une start-up. L’idée de cette rencontre est née en mars dernier, lors d’une réunion à Cargèse. L’idée est de permettre aux étudiants, toujours dans la recherche, et aux startups, de se rencontrer." Michaël Mercier, directeur de Paoli Tech, et Christophe Storaï, responsable du CFA Univ ont accompagné leurs étudiants.

Parmi les start-up, certaines ont reçu plusieurs prix. Comme Acwa robo-tics : "En Corse, on perd la moitié de l’eau potable du réseau, à cause de la vétusté des canalisations, décrit Jean-François Rossi, cofondateur et directeur. Nous avons créé des machines pour parcourir des canalisations de 9 centimètres à 5 mètres de diamètre, en fonction, afin de trouver précisément les zones fragiles à rénover." La start-up a obtenu les prix I-LAB et I-NOV et sera active d’ici 12 à 18 mois. Mais aussi Prevn Lab : une application de prévention santé au travail élaborée par Loïc Lastennet, 26 ans (master en développement informatique) et Jean-Baptiste Leonelli, 23 ans (DUT métiers multimédias et internet) : "Le manager aura un logiciel web et les employés une application pour les guider de manière ludique dans les bons gestes au travail."

A leurs côtés, Christian Comiti, 46 ans, s’est formé à HEC pour le management et la gestion de société. La start-up a été primée au challenge + HEC Paris. Le projet est prévu pour décembre ou janvier prochain.

Zoom sur Inizià

L’incubateur de Corse Inizià existe depuis 2006. "Notre objectif est de faire du coaching et de l’accompagnement de projet", décrit Emmanuel Pierre, directeur de l’incubateur de Corse. Et ce, en plusieurs étapes : 1. Sensibilisation en amont (en lien avec l’université, le pôle pépite...) ; 2. Détecter les projets innovants ; 3. Les évaluer ; 4. Les valider par un comité de sélection ; 5. Leur proposer un contrat de 18 mois renouvelable en 24 mois pour le mener à bien. Et nous assurons un suivi pour les projets qui en ont besoin, un SAV en quelque sorte." Tous ne passeront pas entre les mailles des filets : "Depuis 2006, nous avons porté 60 projets. 250 nous avaient été proposés, reprend-il. Chaque année, nous étudions entre 30 et 40 projets et en accompagnons 8 à 10." L’incubateur fait partie des 19 agréés en France. Inizià a été initié par la CdC, l’université, la CCI , la Cab et la Capa.''


Un article de Barbara Ignacio-Luccioni (Corse-Matin)