Vu dans la presse ► La startup HOSPITALINK portée par Florent BOSSERT-CASTELLI, en incubation chez INIZIÀ, a développé une solution visant à optimiser la communication entre patients hospitalisés et soignants. Cette solution a été testée dans une clinique à Ajaccio, CLINISUD. La revue ActuSoins lui consacre un article dans son dernier numéro.


Antoinette Greco, infirmière au service d’urologie viscérale, à Clinisud (Ajaccio) :

« Jusqu’à présent, la communication entre les soignants et les patients du service se faisait à l’aide d’une poire d’appel. Nous l’avons gardée notamment pour les personnes qui n’ont pas de smartphone. Mais depuis octobre, nous utilisons l’outil Hospitalink. Il s’agit d’une application que les patients téléchargent sur leur smartphone et à laquelle ils se connectent à l’aide d’un identifiant et en scannant un QR code apposé à leur lit.

Sur l’application, ils ont accès à des icônes leur permettant, en cliquant dessus, de signifier aux soignants leurs besoins. Les demandes arrivent sous forme de notifications sur l’application soignante à laquelle nous avons accès depuis notre ordinateur et nos téléphones soignants.

Elles ont été priorisées par les soignants du service, avec Hospitalink. De fait, si un patient signifie une douleur, il sera prioritaire sur celui qui demande un verre d’eau au même moment. Les patients peuvent aussi faire savoir s’ils sont angoissés, stressés, fatigués ou même répondre à des questions des soignants, par exemple sur leurs selles ou leur miction. Ils peuvent également préciser leur demande en quelques lignes par message.

L’application permet de mieux organiser la prise en charge des demandes. Dans le service, tous les soignants ont accès aux demandes des patients. Ainsi chacun peut, s’il est compétent, les prendre en charge. Pour le moment, nous n’avons eu aucun retour négatif des patients. Au contraire, ils sont satisfaits de pouvoir signaler plus précisément leur demande, ce qui n’est pas le cas avec la poire d’appel. »